Voyager, c’est pas toujours la facilité ;-)

Ahhhh le transport, c’est toute une histoire ! Comme d’habitude, et malgré des bagages que nous avons essayé de réduire drastiquement depuis notre dernière virée, c’est la croix et la bannière pour passer la sécurité. Tout déballer et étaler dans les bacs tout en faisant la chasse au métal…

le premier vol Paris CDG – Pékin se déroule sans soucis, atterrissage sur du velours, nickel ! La correspondance fait cependant rapidement ressurgir du stress parce que même avec 2 bonnes heures de transfert, les couloirs sont interminables, y a vachement de monde pour remplir sa carte d’immigration, laisser ces empreintes, passer la douane, puis la sécurité, prendre un tram pour passer du T3A au T3C et trouver le bon vol et la bonne porte d’embarquement. Surtout pas super facile de rester zen pour faire tout ça après 10h de vol…finalement au alentours de minuit heure française.

ici à Beïjin / Pékin, le jour se lève à peine avec une lueur blafarde et une chaleur bien plus supportable que ce à quoi on s’attendait

3 heures de plus d’un vil avec pas mal de turbulences, on arrive à Kunming, capitale du Yunnan. Au moins Elfin à dormir d’un bout à l’autre, c’est déjà ca de pris de sommeil !

On a encore l’impression de faire 10km à pied dans des couloirs interminables avant de récupérer notre sac à dos en soute. Et là !

Quelle bonne surprise, les bagages n’ont pas suivi ! Obligé de remplir les formulaires pour que l’on nous les envoie à l’hôtel on espère en fin de journée…tout en chinois évidemment, heureusement quelques bonnes âmes sont toujours prêtes à donner un coup de main .

Bon on se résout à partir pour l’hôtel sans notre seul gros bagage, il faut encore retirer de la monnaie chinoise car on ne peut pas en retirer à l’étranger. Évidemment le premier Distributeur demande un code à 6 chiffres pour notre carte bancaire française code 4 chiffres… bon finalement sa marche avec un autre donc zen tout va bien ;-)

Taxi sans soucis, nous découvrons une ville plutôt grise et pas très attirante à première vue

À l’adresse indiquée pour l’hôtel, pas de réception, personne pour accueillir, on commence à avoir peur d’un plan galère après avoir fait le tour du pâté de maison. Pourtant on reconnaît les immeubles ou l’on doit loger… finalement un gardien de l’immeuble (après avoir utilisé à gogo nos applications de traduction) appel le numéro indiqué pour la réception et quelqu’un arrive pour nous amener à l’appart-hotel.

C’est bon on peut se poser quelques heures pour roupiller !!!! On redescend un peu plus tard pour prévenir les gardiens de l’arrivée prévue de notre bagage

Après une douche, ca y est, on est prêts à découvrir les alentours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *