Pékin – la grande muraille

Emblème de la Chine s’il en est, nous ne voulions pas rater notre visite sur la grande muraille car il y a beaucoup de sites possibles de visite avec des caractéristiques différentes en fonction de ce que l’on cherche : en ruine / restaurée, facile d’accès ou non. Cela donnant des affluences très différentes…

Nous avons donc choisi le site de Jinshangling avec des parties rénovées et d’autres d’origines, assez loin de Pékin (170km) pour que le gros des troupes chinoises ne s’y aventurent pas et en pleine montagne pour avoir un beau serpent sur les crêtes !

Réveil à 4h30 pour prendre un Taxi à 5h00 pendant 1h40. On évite ainsi les bouchons qui peuvent bien rajouter une bonne heure de plus au trajet si on part plus tard. Les tours opérateurs et bus partent vers 8h00. Comme ça on arrive à la fraîche, parce que là haut, on grille vite en été !

6h40, Le taxi nous dépose au « ticket office » qui est fermée à cette heure là, mais on peut passer et le prendre 2km plus loin (à faire à pied) comme d’habitude en Chine l’entrée officielle des sites, c’est jamais réellement l’entrée…

le « cable way » (téléphérique) n’ouvre qu’à 8h00. Qu’à cela ne tienne, nous sommes assez motivés pour 45 mn de bonne montée pour rejoindre la portion Ouest de la muraille. Nous apercevons des fortins depuis le bas, ca motive!

Tous seuls au milieu de la montagne, sur le dos de ce dragon qui serpente sur les crêtes, c’est effectivement magique. Cette partie n’est pas restaurée, et c’est vraiment chouette, on sent les siècles qui ont usé l’édifice incroyable sur lequel on marche comme sur un fil! Elfin en profite pour faire voler son drone, c’est super la vue d’oiseau.

les fortins qui jalonnent la muraille sont finalement assez peu éloignés, ce qui permet des pauses à l’ombre et au frais car le vent s’engouffre dans les ouvertures. La climatisation naturelle c’est bien meilleur !

nous rejoignons la partie restaurée et c’est tout aussi magnifique, d’autant plus qu’il y a des tronçons très raides! Évidemment nous ne sommes plus seuls, mais ca reste très raisonnable.

Après 22 fortins vers l’Est, nous sommes de nouveau sur un tronçon non restauré qui est aussi magnifique et de plus en plus raide.

Nous n’irons pas plus loin, même si ca doit être sublime, nous redescendons pour prendre le bus touristique de 16h00 au ticket office qui nous ramène à Beijing Dongzhimen, puis un autre citybus jusqu’à notre hôtel dans un Hutong, on va bien dormir…

Une réflexion sur “Pékin – la grande muraille

  1. Magnifique !!! la nature reprend ces droits tout doucement…difficile d’entretenir tout ça… c’est impressionnant, le travail de malade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *